fbpx

Article - La vitamine C et la COVID-19

E-mail

La vitamine C et la COVID-19

La vitamine C est un antioxydant hydrosoluble efficace, doté de propriétés anti-inflammatoires et qui soutient le système immunitaire. Elle sert de co-facteur dans de nombreuses réactions chimiques essentielles à l'organisme. Elle contribue au bon fonctionnement du système immunitaire en favorisant le développement des globules blancs.

La vitamine C peut également stabiliser l'inflammation des fibroblastes de la peau, qui jouent un rôle prédominant dans le remodelage des tissus qui sont importants pour la cicatrisation des blessures.

La vitamine C aide l'organisme à se débarrasser des espèces oxydatives qui se forment à partir de produits dérivés de l'organisme et de toxines qui endommagent les organelles des cellules, c'est pourquoi la vitamine C est considérée comme utile dans les infections virales. La vitamine C agit dans le corps humain de manière très différente des médicaments antiviraux traditionnels. En tant que complément, elle opère en synergie en interagissant avec le virus et le corps pour maintenir l'organisme dans un état équilibré stable.

Les recherches ont montré de manière assez constante que la durée et la gravité des épisodes de rhume sont réduites par la prise d'une quantité normale de vitamine C, ce qui indique que les infections respiratoires virales chez l'homme sont affectées par les réserves de vitamine C. Les chercheurs étudient actuellement la vitamine C, la vitamine D et le zinc, car ils semblent être des moyens prometteurs de limiter les complications de l'infection de la COVID19.

Comment la vitamine C intervient-elle dans les infections respiratoires ?

Une recherche a montré que la vitamine C administrée à fortes doses avant ou après l'apparition des symptômes du rhume et de la grippe soulageait les symptômes. L'immunité de l'embryon et des organes trachéaux des poussins contre le SRAS-COV2 a été renforcée par l'ingestion de vitamine C.

La vitamine C est également connue comme un anti-allergène, car elle prévient et soulage l'individu de divers symptômes de type grippal, par exemple les éternuements et la congestion nasale. Il a été découvert qu'une supplémentation en vitamine C réduisait la prévalence de la pneumonie, ce qui résulte du fait que la vitamine C peut contrôler et réduire la vulnérabilité aux infections des voies respiratoires inférieures dans certaines occasions.

Une autre recherche menée chez des candidats âgés, avec une prise journalière de 200 mg d'acide ascorbique pendant environ 4 semaines soulageait les symptômes d'infection respiratoire. De nombreux cas récents ont révélé que le nouveau virus COVID-19 entraîne des infections des voies respiratoires inférieures. Par conséquent, non seulement la prise de vitamine C pourrait être un acteur efficace dans le traitement et la prévention contre ce virus, mais elle renforce également le système immunitaire pour aider l'organisme à combattre l'infection.

À l'appui de cela, selon un rapport de la Chine et des États-Unis, la supplémentation en vitamine C a montré une amélioration des conditions des patients souffrant de la COVID-19.

Mécanisme et déclenchement à la suite d’une infection virale ?

L'agent responsable de la COVID-19 trouve un mécanisme pour échapper au système immunitaire des humains et des animaux et déclenche la libération d'une grande quantité de substances chimiques inflammatoires appelées "cytokines" dans le corps, qui provoquent des réactions inflammatoires nocives qui aggravent encore la maladie. Un tel excès de produits chimiques inflammatoires est appelé "tempête de cytokines" ; et ainsi, le virus prédomine en provoquant des symptômes respiratoires comme la fièvre, la toux, la grippe et la dyspnée.

La pneumonie liée à la COVID-19 semble être une lésion pulmonaire causée par la suractivité de nos réponses immunitaires corporelles protectrices. Une étude a permis de mettre en évidence qu’une forte dose de vitamine C peut aider à moduler ou à réguler la suractivité du système immunitaire. D’autre part, la vitamine C étant également présente en forte concentration dans les globules blancs du système immunitaire, elle est impliquée dans plusieurs réponses et fonctions immunitaires. De nombreux résultats de différentes études cliniques montrent que la vitamine C peut réduire le SARS-COV-2 et d'autres infections virales.

Dans une étude récente, 94% des patients infectés par la COVID-19 avaient un faible taux de vitamine C dans le sang. Les mécanismes de cette réduction significative de la vitamine C ne sont pas encore compris. Il a été supposé que les niveaux de vitamine C ont diminué en raison d'une charge de travail métabolique élevée et d'une suractivité du système immunitaire chez ces patients.

Mécanisme de modulation de la vitamine C dans une affection virale

Une étude menée à Hubei, en Chine, a montré qu'une forte dose de vitamine C injectée en même temps que le traitement peut stabiliser l'état des patients atteints d'une grave infection par la COVID-19. 

La vitamine C injectée à forte dose a en fait empêché la "tempête de cytokines", l'excès d'activité nocive du système immunitaire, empêchant ainsi les lésions pulmonaires. Il a été démontré qu'il était sans danger pour les patients dans une unité de soins intensifs. Elle a permis de réduire considérablement la durée de la ventilation mécanique et du séjour à l'hôpital, et d'améliorer le taux de survie sans provoquer d'autres effets néfastes. 

Un traitement à forte dose de vitamine C agit comme un pro-oxydant pour les cellules immunitaires, mais comme un antioxydant pour les cellules épithéliales des poumons. Ainsi, le traitement à la vitamine C peut protéger le système immunitaire naturel en diminuant la production de "lactate" (qui cause des dommages aux organes lorsqu'il est accumulé en grande quantité) produite par les cellules immunitaires activées.

Les autres complications liées à la COVID-19

Le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) se caractérise par des difficultés respiratoires ou un essoufflement, des douleurs ou des pressions thoraciques, une perte de la parole ou du mouvement qui est une complication liée à la COVID-19. Une étude a montré que la vitamine C renforce l'organisme contre les infections causées par les coronavirus. Cette étude a également conclu que chez les patients souffrant d'un SDRA associé à la COVID-19, les taux de vitamine C étaient extrêmement faibles. 

Dans l'ensemble, les patients diagnostiqués avec la COVID-19 et hospitalisés pour des difficultés respiratoires semblent être des candidats appropriés pour un traitement par injection de vitamine C à fortes doses très tôt dans les phases initiales de la maladie.

 

Article rédigé par notre Laboratoire et Partenaire IFSH Image : Canva.

 

Références

1.         Hemilä H, Douglas RM. Vitamin C and acute respiratory infections. Int J Tuberc Lung Dis Off J Int Union Tuberc Lung Dis. 1999;3(9):756-761.

2.         Gorton HC, Jarvis K. The effectiveness of vitamin C in preventing and relieving the symptoms of virus-induced respiratory infections. J Manipulative Physiol Ther. 1999;22(8):530-533. doi:10.1016/s0161-4754(99)70005-9

3.         Atherton JG, Kratzing CC, Fisher A. The effect of ascorbic acid on infection chick-embryo ciliated tracheal organ cultures by coronavirus. Arch Virol. 1978;56(3):195-199. doi:10.1007/BF01317848

4.         Hemilä H. Vitamin C intake and susceptibility to pneumonia. Pediatr Infect Dis J. 1997;16(9):836-837. doi:10.1097/00006454-199709000-00003

5.         Hunt C, Chakravorty NK, Annan G, Habibzadeh N, Schorah CJ. The clinical effects of vitamin C supplementation in elderly hospitalised patients with acute respiratory infections. Int J Vitam Nutr Res Int Z Vitam- Ernahrungsforschung J Int Vitaminol Nutr. 1994;64(3):212-219.

6.         Lallement A, Zandotti C, Brouqui P. Persistent parvovirus B19 viremia with chronic arthralgia treated with ascorbic acid: a case report. J Med Case Reports. 2015;9(1):1. doi:10.1186/1752-1947-9-1

7.         Rodríguez L, Cervantes E, Ortiz R. Malnutrition and gastrointestinal and respiratory infections in children: a public health problem. Int J Environ Res Public Health. 2011;8(4):1174-1205. doi:10.3390/ijerph8041174

Nos affiliés

L’IFSH est reconnu pour le sérieux et la qualité de ces formations

ifsh logo SPN
ifsh logo APNF
ifsh logo FFMBE
ifsh logo REFORMED
ifsh logo REFORMED
ifsh logo REFORMED

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.