fbpx

Article - Les solutions naturelles pour soulager les maux de la grossesse

E-mail

La grossesse n'est pas une maladie. Elle n'est pas censée se vivre coucher sur un lit, sous assistance médicale. Avec le temps et l’omniprésence de la médecine, on a fait sous-entendre que la grossesse et l’accouchement étaient dangereux ! Heureusement, bien accompagné et la confiance en soi, en son corps retrouvée, de plus en plus de femmes vivent une grossesse et un accouchement sans embuches, sans peur. 

Chaque femme est unique et le petit être qui se développe en elle également, chacun a son caractère et ses bagages. Il est donc important de donner le meilleur à son futur enfant.

Afin de limiter au maximum les petits aléas de la grossesse il est capital de prendre conscience qu’un corps au summum de sa vitalité, actif, bien nourri, bien oxygéné et détoxifié, aura toutes les chances de débuter la grossesse sans la plupart des petits tracas vécus par tant de femmes dans les premiers moments du développement du fœtus : nausée, vomissement, fatigue, crampes, spasme utérin…

  • Préparer son corps

En naturopathie, le conseil le plus judicieux que l’on puisse donner c’est de penser à remettre le corps dans sa forme optimum AVANT la conception, aussi bien le corps de la future maman que celui du futur papa. 50% des gènes transmis sont issus du gamète mâle, la santé du futur bébé ne dépend pas uniquement de ce qui a été entrepris durant la grossesse. 

On modifiera donc les habitudes alimentaires, on augmentera la durée et/ou la fréquence de la pratique de ses activités physiques, on éliminera tout ce qui est cigarette, alcool, drogues et on évitera le plus possible l’exposition aux perturbateurs endocriniens, substances chimiques qui peuvent réduire les chances de concevoir, mais aussi qui peuvent atteindre le développement et la santé du futur bébé.

Bien évidemment, il y a ce que l’on préconise, et il y a la réalité : peu de couples pensent à préparer leurs corps AVANT la conception. Certaines femmes arrêtent par exemple de fumer juste au moment où elles apprennent qu’elles ont enceintes. La grossesse débutant, inutile de rajouter du stress et de la culpabilité à la maman qui doute déjà suffisamment, surtout si c’est son premier enfant, alors vaut mieux débuter les changements avant, dans le but de bien se concentrer sur cette maternité.

On peut bien sûr atténuer de manière naturelle la plus grande part des maux qui surviennent pendant la période de gestation. Mais il est toujours intéressant de savoir que la préconception est aussi importante que le déroulement de la grossesse ! Voyons à présent les différentes gênes que peuvent ressentir les futures mamans durant leur grossesse et comment la naturopathie peut leur venir en aide.

  • La fatigue 

La fatigue se ressent essentiellement les 3 premiers mois, période où le corps s’ajuste à de nombreux bouleversement physiologique. Si la fatigue faisait déjà parti de vos problématiques avant la grossesse, vous risquez de la ressentir plus profondément et peut-être même plus longtemps. Durant les derniers mois c’est surtout le poids, la chaleur (l’été) ou les variations constantes de température (hivers) qui risquent de perturber votre sommeil et donc votre vitalité.

Il est conseillé de faire des siestes dès que possible durant tout le long de votre grossesse, de bien respirer, d’aller prendre l’air, de rester active un minimum si possible et de manger suffisamment de protéines (viandes, poissons, légumineuses, œufs, oléagineux). Comme tout accompagnement naturopathique, le conseil à mettre en place de suite c’est de manger des produits frais (bien laver la peau), de saison, si possible locaux et issus d’agriculture raisonnée ou biologique afin de pouvoir bénéficier de plus de nutriments, vitamines, minéraux possibles.

Si la fatigue est persistante, n’hésitez pas à faire un bilan sanguin, une complémentation nutritionnelle est peut-être nécessaire. Notamment en fer, en vit B6, ou encore en Vit C. Rien ne sert de prendre tout un tas de complément alimentaire car si le corps n’en a pas l’utilité, le travail nécessaire pour assimiler, puis éliminer ces substances, crée un travail inutile et fatigant. Vaut mieux demander conseil à son médecin et à son praticien en naturopathie. 

  • Les nausées et vomissements :

Les nausées du matin sont le plus commun des symptômes. Il y a autant de cause que de femmes enceintes qui éprouvent ces hauts le cœur. Le cirque des hormones en ai peut-être la cause, ou même l’anxiété, la digestion, une carence en fer ou en sel. Une autre supposition est que le corps est encrassé et que pour donner le meilleur au bébé, le corps se nettoie et fait donc une pause alimentaire, le message parait clair : « plus rien ne rentre tant que le corps n’est pas niquel » . 

D’où l’importance de la préconception. Cependant, il est bien de conseiller aux mamans souffrant de nausées ou de vomissement de manger des fruits plutôt cuits à la fin des repas, de consommer des jus de légumes (riches en nutriments, il ne fatiguera pas le système digestif), de manger des céréales, du sucre, des farines, complètes, éviter les plats en sauce, les aliments gras.

Les repas peuvent être pris en petite quantité tout au long de la journée, de ne pas se coucher le ventre vide. Le gingembre prit en tisane, confit ou en gélule après chaque repas a déjà fait ses preuves. Eviter les thés et cafés et préférez de l’eau de source, les tisanes d’anis. Si vous n’êtes pas encore complémentée, un minimum de 25 mg par jour par repas (x4) de vitamine B6 peut aider à atténuer voir disparaitre ces désagréments.

Posez-vous aussi la question si vous ne vivez pas ce changement ou tout autre situation que vous vivez actuellement comme quelque chose de stressant, angoissant. Le corps nous parle sans cesse, encore faut-il l’écouter, et les messages sont d’autant plus amplifiés durant la grossesse. Recentrez-vous sur vous et calmer vos peurs.

Dans cette optique, la respiration, les fleurs de Bach, la sophrologie, la médiation … tous ces outils peuvent être combiné à un accompagnement naturopathique.

  • Les problèmes digestifs :

Au fur et à mesure de l’évolution de la grossesse peuvent apparaitre plus ou moins tôt des problématiques liées à la digestion : brûlures d’estomac, constipation, besoin d’uriner plus souvent. La plupart de ces symptômes, lorsqu’ils sont en fin de grossesse, s’expliquent par la compression qu’exerce sur l’organe concerné (estomac, intestins, vessie) l’utérus par le poids du placenta rempli de liquide amiotique et le poids du bébé.

Pour les 3 cas, on peut d’ores et déjà orienté la maman vers un praticien en ostéopathie ou acupuncture pour soulager, décoincer. La pratique d’une activité physique régulière, comme la natation, le yoga ou la marche peuvent aider à soulager ces désagréments. Les mêmes conseils que pour les nausées sont à adopter comme, manger moins mais plus régulièrement dans la journée, éviter les aliments gras, frits, en sauce. Consommer plus de fruits et légumes frais (de préférence les aliments alcalins comme par exemple : pomme, banane, endives, haricots, cresson, pomme de terre). Les tisanes de fenouil, de mélisse ou encore de reine des prés. Contre la constipation, les mêmes conseils sont à mettre en place mais une carence en acide folique ou un excès en fer peuvent aggraver la constipation. La prise de psyllium (petite pétale de fleurs) le matin à jeun (une à 4 cuillères avec un verre de jus de légumes, une compote) peut permettre de réactiver le mécanisme de péristaltisme de l’intestin et ainsi faciliter l’évacuation des selles.

  • Les problèmes circulatoires et autres : 

Les hémorroïdes, les œdèmes, la rétention d’eau, les insomnies, les maux de dos, les crampes musculaires, perte de cheveux ou acné, vergetures, varices, masque… ouh que tout ceci est réjouissant. Pas d’inquiétude, toutes les femmes ne souffrent pas de tous ces malaises, bien heureusement ! Cela dissuaderait bien des femmes à attendre un enfant ! Comme dit plus haut, tout dépend du niveau d’intoxication des cellules, de la vitalité du corps, et aussi du niveau de carence, si carences il y a. Garder une activité quotidienne, manger équilibré, boire de l’eau tout au long de la journée, se reposer dès que le corps le réclame, être à l’écoute… tout ce dont on parle depuis le début de cet article, tout est une question d’équilibre pour prévenir et/ou soulager les différents maux.

Durant la période de grossesse, la prise de médicaments est bien sûr déconseillée voire interdite. Alors comment soulager des maux tel que les hémorroïdes, ou les crampes musculaires, les maux de dos ? Voici quelques outils naturels que la femme enceinte peut utiliser, sous conseil de praticien en naturopathie ou médecin évidemment :

  • l’oligothérapie : utilisation en unidose ou complexe d’oligoélément microdosé comme le magnésium, le cobalt, le lithium ou encore le manganèse
  • certaines plantes de la phytothérapie (achillée millefeuille, chardon marie, la lavande, en tisane, en teinture mère ou en gélule)
  • les huiles essentielles, et oui elles ne sont pas toutes proscrites durant cette période merveilleuse qu’est la grossesse (camomille, thym, lavande, tea tree, géranium)
  • les huiles végétales, les baumes, l’huile de coco

et on retrouve toujours les règles de base de la naturopathie avec l’alimentation, la pratique quotidienne d’une activité, une bonne hygiène de vie, une bonne gestion de la respiration et du stress.

Pour résumé, le moment de la grossesse est une période idéale pour prendre soin de soi naturellement et par la même occasion profiter des meilleurs conseils qui soit pour préserver sa santé, celle de son futur bébé, de son conjoint, et cela à pratiquer tout au long de la vie.

Virginie Alasia, Naturopathe Périnatale, Spécialiste du bien-être féminin www.giniebienetre.fr

Nos affiliés

L’IFSH est reconnu pour le sérieux et la qualité de ces formations

ifsh logo SPN
ifsh logo APNF
ifsh logo FFMBE
ifsh logo REFORMED
ifsh logo REFORMED
ifsh logo REFORMED

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement, ainsi que pour le ReCaptcha et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.