fbpx

Témoignage de nos formatrices IFSH : Elisabeth Balestrieri, Céline Debant et Sylvie Mantovani

E-mail

Pour l'IFSH, la transmission du savoir est essentiel.

L'IFSH compte 45 formateurs, hommes et femmes d'expérience et professionnels en médecines complémentaires et/ou de santé en exercice. Ils sont pharmaciens, diététiciens, sages-femmes, naturopathes, réflexologues, iridologues, conférenciers etc... Ils viennent partager leurs expériences professionnelles de terrain et transmettre leurs savoir-faire. Ainsi, la qualité de l'enseignement place l'IFSH comme l'un des meilleurs centre de formation en naturopathie en France.

Retrouvez Elisabeth Balestrieri, Céline Debant et Sylvie Mantovani. Elles livrent leurs parcours et leurs expériences dans l'enseignement à l'IFSH.

« Etre formatrice à l’IFSH en réflexologie plantaire c’est tout d’abord transmettre mes compétences et partager mes expériences du terrain, mais aussi être à l’écoute de chaque stagiaire afin de lui apporter la réponse la plus juste et la plus adaptée à sa demande. »

Sylvie Mantovani, réflexologue et formatrice à l’IFSH depuis 2013.

"Après 20 années passées dans le milieu artistique, j’ai changé radicalement ma vie après avoir reçu une séance de réflexologie plantaire. Nous sommes le 1er janvier 2004 et ce que je venais de ressentir ce jour-là je devais le partager avec les autres. Il fallait que je devienne réflexologue, c’était incontestable !

Aujourd’hui je suis praticienne en réflexologie plantaire, palmaire, abdominale, auriculaire et après avoir suivi plusieurs formations, je me suis spécialisée en onco-réflexologie. J’accompagne, donc, les personnes sous traitements de chimiothérapie, radiothérapie et/ou hormonothérapie. Je suis installée en cabinet depuis 2007. 

La réflexologie plantaire est une méthode à part entière. Elle est considérée comme une des techniques manuelles les plus puissantes et se révèle un excellent outil complémentaire pour la naturopathie. L’évolution de la réflexologie s’est accélérée depuis ces dernières années et aujourd’hui certains établissements hospitaliers ouvrent leurs portes aux réflexologues. Le parcours est encore long mais grâce à la ténacité des uns et à la passion des autres la reconnaissance de nos métiers est inéluctable ! Toutes ces différentes approches ; naturopathie, iridologie, nutrithérapie, phytologie, réflexologie, aromatologie… permettront  à chacun de trouver son épanouissement et sa place selon ses propres attraits en se spécialisant ou pas, MAIS il faudra continuellement se perfectionner et continuer à approfondir ses acquis. C’est un point essentiel et incontournable.  

Etre formatrice à l’IFSH en réflexologie plantaire c’est tout d’abord transmettre mes compétences et partager mes expériences du terrain, mais aussi être à l’écoute de chaque stagiaire afin de lui apporter la réponse la plus juste et la plus adaptée à sa demande, ce qui nous pousse, nous, formateurs et formatrices à continuellement explorer encore plus loin nos connaissances et en acquérir de nouvelles. Finir mes formations par la devise suivante est devenu un rituel car dans la situation actuelle elle prend toute sa dimension : « Ne laissez personne venir à vous et repartir sans être plus heureux ». Mère Teresa.


« L’IFSH a changé ma vie ! Je peux vivre de ma passion car l’enseignement en lycée était de plus en plus difficile nerveusement pour moi. Cette formation m’a donné un deuxième souffle, une autre perspective. »

Elisabeth Balestrieri, formatrice à l’IFSH, naturopathe et réflexologue. 

« Avant de devenir formatrice, j’ai été enseignante de l’éducation nationale en mathématiques et sciences physiques. Attirée par la naturopathie et les méthodes naturelles depuis toujours, j’ai été certifiée de l’IFSH en 2014. J’ai pratiqué en cabinet parallèlement à mon emploi du temps de professeur pour arrêter l’enseignement en 2019 et me consacrer exclusivement à mon cabinet de naturopathie et réflexologie plantaire. L’IFSH a changé ma vie ! Je peux vivre de ma passion car l’enseignement en lycée était de plus en plus difficile nerveusement pour moi. Cette formation m’a donné un deuxième souffle, une autre perspective.

Je suis devenue formatrice en réflexologie plantaire en 2016 au sein de l’IFSH en me spécialisant en plus dans 2 instituts en plus. Actuellement, mon but est de passer le RNCP en réflexologie plantaire en 2021. Et je continue à me former en drainage lymphatique. Je propose également à quelques stagiaires de réflexologie plantaire de venir s’entrainer à mon cabinet sur mes clients ou d’assister à mes journées bien-être dans le but de s’entraîner dans un premier temps et de se faire connaître dans un deuxième. J’aimerais peut-être exercer les modules d’Anatomie et physiologie à l’IFSH car je considère que ce sont des matières indispensables à acquérir, notamment pour la réflexologie plantaire. 

J’ai pu constater une évolution du métier de naturopathe : de plus en plus de mutuelles remboursent les frais de la consultation et j’ai pu m’inscrire sur le site Doctolib, alors que d’autres professions du bien-être ne peuvent toujours pas. C’est une évolution par rapport à quelques années. 

Si j’avais un conseil à donner aux personnes qui souhaitent devenir naturopathe : il faut être conscient avant de faire la formation de ce que l’on veut en faire après le certificat. Mener son métier initial à temps plein en plus du métier de naturopathe est très difficile. Il faut le faire sérieusement et ne cesser de se tenir informer. Pour développer une clientèle il faut du temps, de l’énergie et des idées. Il faut croire en soi et se donner à fond est impératif, se distinguer par des spécialisations, ne pas rater une occasion de se faire connaître, ne pas baisser les bras et se décourager. C’est un métier passionnant, complémentaire aux médecines conventionnelles et j’ai constaté que de plus en plus de personnes se tournent vers des naturopathes pour des conseils et faire de la prévention. C’est aussi adopter une autre façon de vivre, de se nourrir et rien que pour soi et sa famille, la formation est un trésor d’informations. Mon objectif à long terme serait d’exercer encore pendant une dizaine d’années si ma santé me le permet et prendre ma retraite. »


"L’IFSH m’a apporté d’excellentes bases, qui m’ont permis d’aller plus loin et de me former encore. Il a été́ le déclencheur de la passion que je vis aujourd’hui !"

Céline DEBANT, formatrice IFSH, naturopathe, réflexologue.

« Avec mon expérience professionnelle dans un grand groupe de l’industrie pharmaceutique pendant 20 ans, j’ai pris conscience que l’hygiène de vie globale était notre premier médicament et que ce n’est malheureusement pas le cas. Il est important de revenir aux vraies valeurs santé ! Je ne connaissais pas la naturopathie, c’est une découverte fortuite, et j’ai eu le coup de foudre ! J’ai donc profité d’une reconversion professionnelle en devenant naturopathe et réflexologue (IFSH) et j’ai poursuivie avec un DU santé diététique et physionutrition (Fac de Grenoble).

L’IFSH m’a apporté d’excellentes bases, qui m’ont permis d’aller plus loin et de me former encore. Il a été́ le déclencheur de la passion que je vis aujourd’hui ! Aujourd’hui, je suis installée en cabinet libéral comme naturopathe nutrithérapeute, spécialisée en santé diététique et physionutrition et je suis également réflexologue. Je suis aussi formatrice IFSH depuis 1 an en Alimentation et diététique, nutrithérapie, bilan de vitalité naturopathique et présentation des bilans biologiques.

J’ai remarqué une évolution de la naturopathie : elle n’est plus une médecine parallèle mais complémentaire. Elle est mieux connue et on note un net engouement pour la naturopathie, les personnes sont de plus en plus à la recherche de réponses naturelles et holistiques. Il y a de plus en plus d’écoles de naturopathie, certaines ne sont pas suffisamment sérieuses avec des formations trop légères si bien qu’on retrouve des naturopathes installés qui sont incompétents. Ceci dévalorise les autres naturopathes qui ont un bon bagage pour exercer, ainsi que l’image de notre profession. 

Sur le long terme, l’enseignement me plait beaucoup, j’aime transmettre mes connaissances. La conjoncture actuelle nous demande de s’adapter sans vraiment pouvoir se projeter. J’en profite pour le moment pour développer mon cabinet et enrichir mes connaissances et c’est aussi l’opportunité́ de se former. Si j’ai un conseil à donner à quelqu’un qui veut devenir naturopathe : choisir une bonne école ! De vivre et écouter leur cœur, de ne surtout pas hésitera car quel que soit l’issue de cette formation, ils n’auront pas perdu leur temps ni leur argent, ils en ressortiront riches d’informations, utiles à titre personnelle comme dans la perspective de devenir un naturopathe. 

Et j’espère qu’un jour le diplôme de naturopathe sera reconnu, afin d’avoir une uniformité́ dans les écoles ou formations et des professionnels installés compétents. La naturopathie est une profession qui a sa place dans notre système de santé, elle mérite d’être valorisée et reconnue. »

Retrouvez les autres témoignages de nos stagiaires et formateurs en cliquant sur ce lien.

Nos affiliés

L’IFSH est reconnu pour le sérieux et la qualité de ces formations

ifsh logo SPN
ifsh logo APNF
ifsh logo FFMBE
ifsh logo REFORMED
ifsh logo REFORMED
ifsh logo REFORMED

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.