fbpx

Article - Alimentation Ultra Transformée (AUT) vs Alimentation saine : faisons le point !

E-mail

Quel est le lien entre la naturopathie et l'industrie agro-alimentaire ? Un des piliers de la naturopathie est de nous permettre de retrouver notre énergie vitale pour permettre à notre organisme de nous défendre efficacement. L'alimentation en est un des fondements.

 

A l'heure où fleurissent les applications pour, soit disant, nous apprendre à repérer dans la jungle des produits ultra-transformés les aliment sains, faisons le point sur les AUT.

Depuis des décennies, les ménages français consomment de plus en plus de plats et d'aliments transformés. Or l'industrie alimentaire, dans un souci de rentabilité, a de plus en plus intégré d'ingrédients non naturels, développé en laboratoire afin de compenser un manque de goût, d'augmenter les temps de conservation, d'améliorer une texture....Face à l'évolution de notre alimentation et aux conséquences désastreuses et prouvées sur notre santé, différents scores ont vu le jour afin de catégoriser les aliments en fonction de leur degré de transformation.

Deux peuvent retenir notre attention : le NOVA et le SIGA.

  • Le NOVA définit les aliments transformés comme étant « des formulations industrielles composées d'additifs alimentaires et d'additifs cosmétiques qui permettent d'imiter ou de restaurer les qualités sensorielles des aliments ». Ce score, utilisé par l'OMS, catégorise les aliments des moins tranformés au plus transformés.
  •  Plus scientifique, le score SIGA est l'addition du degré de transformation d'un aliment, de l'évaluation du risque des additifs et des seuils nutritionnels en cas d'ajout de sucres et d'acides gras. La classification, plus complexe en 7 catégories d'aliments, permet de repérer aisément ceux ayant subi le plus de transformation, les fameux AUT.

Un Aliment Ultra Transformé possède un Marqueur d'Ultra-Transformation (MUT) qui témoigne de la présence d'un composé dénaturé et/ou purifié issu de l'industrie agro-alimentaire ou chimique.

Un procédé simple est le cracking : cela permet de fractionner un produit brut, entier, en le chauffant à très haute température pour en obtenir de plus petits, sous forme de composés recomposables quasi à l’infini. Un exemple est le pain de mie « au blé complet riche en fibres » où les fibres ne sont pas celles provenant du blé mais celles ajoutés sous forme de fibres fractionnées. D'un grain de blé, l'industrie agro-alimentaire en extrait 15 ingrédients différents !

Un autre exemple est la fameuse galette de riz soufflée qui a inondé les marchés et dont les vertus santé ont été mis en avant. La méthode d'extrusion employée (par pression et chauffage) permet de donner aux céréales des formes et des textures plus croustillantes : pâtes, céréales du petit-déjeuner, biscuits fourrés.....

Les AUT ne sont donc que des produits assemblés de toutes pièces, reconditionnés pour se rapprocher au plus près de l'original à grand renfort d'exhausteurs de goût, de colorants, d'additifs....Cette dénaturation de l’aliment, appauvri puis enrichi pour, en quelque sorte, compenser les pertes, résulte d’une vision réductionniste de l’alimentation : on additionne des éléments séparés de leur produit d’origine, quitte à en détruire leur précieuse matrice.

Or, comme la plante est un tout un totum, les aliments sont des composés bio-actifs dont les éléments interagissent et s'équilibrent les uns avec les autres : les fibres présentes dans les fruits permettent de ralentir l'absorption intestinale du glucose. Un AUT présente donc forcément un Index Glycémique plus élevé que l'aliment de base dont il est issu. Qui dit index glycémique plus élevé, dit libération massive d'insuline, dit augmentation de la réponse inflammatoire....Le lien entre AUT et progression des maladies de civilisation est ainsi fait....En somme, les AUT, souvent très caloriques et peu nutritifs, apportent surtout des calories vides. Ainsi vidés de leurs nutriments, les aliments ne fournissent plus à l’organisme ce dont il a besoin ; de surcroît, ils tendent à le rendre malade.

Nous pouvons aller plus loin en évoquant l'énergie vibratoire d'un aliment. De grands scientifiques comme Nicolas Tesla ont travaillé sur le sujet et Edmond Bordeaux Székely, un érudit philosophe, biochimiste, polyglotte a établi une classification des aliments selon leurs qualités et leur contribution à la santé:

- les biocidiques (dont les AUT) qui détruisent la vie et accélèrent le vieillissement

- les biostatiques qui ralentissent la vie de par leur cuisson

- les bioactifs qui soutiennent la vie dont font partie les fruits, les légumes, les algues, les produits de la ruche

- les biogéniques qui "redonnent" la vie avec les graines germées au potentiel enzymatique démultiplié.

Les enzymes sont impliquées dans toutes les réactions métaboliques et chimiques du corps. Chaque jour 3000 enzymes sont à l'origine de plus de 7000 réactions chimiques. Le corps est capable de fabriquer ces enzymes mais avec l'äge et l'hypométabolisme, il est plus compliqué pour lui de travailler à plein régime. L'alimentation doit donc en apporter de plus en plus. Or les aliments biocidiques sont totalement dépourvus d'enzymes, provoquant de ce fait un vieillissement prématuré du corps par défaut enzymatique. Ce vieillissement accélère le déséquilibre acido-basique et l'encrassement tissulaire. Ainsi une alimentation riche en aliments bioactifs et biogéniques garantie de potentialiser toutes les fonctions organiques. Sans tomber forcément dans la voie du crudivorisme ou de l'alimentation à 100% vivante, il est déjà facile de suggérer qu'à chaque prise alimentaire un aliment "vivant" soit consommé comme une crudité ou un fruit. Il est tout à fait opportun de conseiller également des jus de légumes biologiques, frais, à l'extracteur.

Prendre soin de soi c'est avant tout savoir comment fonctionne son corps et lui apporter tout ce dont il a besoin pour fonctionner au maximum de ses capacités vitales. Ne nous laissons pas berner par les sirènes du marketing plus apte à nous vendre un produit AUT comme un aliment sain qu'à nous faire réfléchir sur notre manière de consommer.

Cécile MORO ALVAREZ, Naturopathe, Réflexologue, Micronutritionniste, Phytothérapeute et Aromathérapeute, formatrice IFSH

Nos affiliés

L’IFSH est reconnu pour le sérieux et la qualité de ces formations

ifsh logo SPN
ifsh logo APNF
ifsh logo FFMBE
ifsh logo REFORMED
ifsh logo REFORMED
ifsh logo REFORMED

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.