fbpx

Article - Retrouvez un sommeil de qualité

E-mail

Déterminant pour la croissance, la maturation cérébrale, le développement et la préservation de nos capacités cognitives, le sommeil est crucial à notre équilibre. C’est aussi forme la plus aboutie du repos. D’ailleurs nous y consacrons presque un tiers de notre vie. Malheureusement, en France, une personne sur trois est concernée par un trouble du sommeil.

Les troubles du sommeil ont des conséquences directes sur le maintien de la vigilance la journée, le maintien de la température corporelle, la reconstitution des stocks énergétiques des cellules musculaires et nerveuses, la production d'hormones (en particulier l'hormone de croissance, la mélatonine et les hormones thyroïdiennes). Ils ont aussi un impact sur la régulation de fonctions physiologiques telles que la glycémie, l'élimination des toxines, la stimulation des défenses immunitaires, la régulation de lhumeur, les mécanismes d'apprentissage et de mémorisation et limmunité.

Les conséquences socio-économique sont quant à elles colossales.

 

Description du sommeil

Le sommeil correspond à une perte de conscience progressive. Elle est caractérisée par une perte de la vigilance et une baisse du tonus musculaire. 

Schématiquement, une nuit correspond à une succession de trois à cinq cycles de sommeil. Chaque cycle a une durée comprise entre 60 et 120 minutes chacun. Chez l’adulte, la durée d’un cycle est de 90 minutes en moyenne. 

Un cycle est composé d’une alternance de sommeil lent et paradoxal, que l’on nomme les phases du sommeil. Ces deux phases correspondent à deux activités cérébrales différentes.

Le sommeil lent est caractérisé par des ondes lentes. Il se décompose en trois phases. Une phase de transition entre la veille et le sommeil (d’une durée de quelques minutes) suivie d’une phase de sommeil léger, elle-même suivie d’une phase de sommeil progressivement plus profond qui dure plusieurs dizaines de minutes. Pendant cette période la consommation en oxygène est réduite ce qui indique un fonctionnement cérébral ralenti. C’est pendant cette phase que l’on peut rencontrer des épisodes de somnambulisme.

Le sommeil paradoxal correspond à la phase durant laquelle l'activité cérébrale est la plus importante. Elle est caractérisée par de fréquents mouvements oculaires et un tonus complètement aboli. C'est la phase durant laquelle nos rêves sont les plus intenses.

 

Pourquoi dort-on mal ?

Génétique, stress, anxiété, difficultés relationnelles, conditions de travail difficiles, vie familiale compliquée, trop d'écran le soir, dîner tardif, trop copieux sont autant de paramètres qui vont affecter le sommeil. Les troubles du sommeil sont donc souvent multi-factoriels. 

Ces troubles se manifestent de différentes manières : problématiques d'endormissement, réveils nocturnes, réveil précoce et sensation de manque de repos le lendemain matin. 

Ces différents signes peuvent avoir des origines différentes. Au cours de ma pratique, j’ai pu vérifier que les problématiques d'endormissement sont souvent en lien avec une problématique d’adaptation au stress. Les personnes qui sont anxieuses, qui font des listes dans le lit, cogitent, ressassent ont tendance à avoir plus de difficultés à s’endormir. 

Il est alors important pour ces personnes de pouvoir poser leur cerveau à côté en déposant par écrit leur craintes, leur to-do list afin de proposer un espace de repos à leur corps et leur tête.  

Les réveils nocturnes peuvent être dû à une accumulation de toxines, une baisse de la vitalité ou encore le surmenage d'un organe. Il est fréquent que les réveils situés entre 1 heure et 3h du matin correspondent à une suractivité du foie. La médecine chinoise a déterminé une horloge énergétique de chacun des organes. Ainsi un réveil récurrent à une heure précise est souvent le signe d’un dérèglement énergétique de l’organe. Il est alors intéressant d’utiliser des plantes sur les conseils d’un professionnel de santé, d’entreprendre des séances d’acuponcture ou énergétique pour ré-équilibrer l’organe en question. 

Les réveils trop précoces sont souvent le signe d'une baisse de vitalité par manque de ressourcement. Il est alors essentiel de trouver votre manière de recharger les batterie : ballade en campagne, à la mer, tricot, musique, dessin…Le ressourcement est souvent au rendez-vous des activités que l’on aime faire.

Certaines personnes ont un sommeil non réparateur alors qu’elles dorment suffisamment en terme de nombre d’heures. Cela est souvent en lien avec une accumulation de toxines. Il serait intéressant de favoriser l’élimination des toxines. Le mieux est de consulter un naturopathe pour déterminer les techniques à mettre en œuvre sur plusieurs mois. 

 

Remèdes naturels

Les remèdes vont de pairs avec les causes du trouble. Une difficulté d’adaptation au stress pourra être améliorée avec des séances de sophrologie, d’hypnose, de méditation ou de relaxation. Des plantes telles que la rhodiole en journée, la mélisse, le coquelicot en soirée pourront être efficaces en complément. Diminuer la source du stress ou la gestion du stress sera un élément fondamental. Des techniques telles que l’hydrologie, l’exercice physique pourront être mises à l’honneur. 

Si la problématique est liée à une accumulation de toxines, il peut être envisageable d’effectuer une réforme alimentaire douce. Certaines personne toléreront facilement un jour de monodiète par semaine, d’autres opteront pour le jeûne intermittent ou la réduction alimentaire modérée. 

En fonction du bilan naturopathique, il est envisageable de prendre des plantes facilitant la détox. Ceci est à déterminer avec un professionnel compétent.

 

Conclusion

Nous avons besoin en moyenne de 3 à 5 cycles de 90 minutes de sommeil dont un se situe avant minuit pour une meilleure récupération. 

Les causes des troubles du sommeil sont diverses et multifactorielles : origine génétique, environnemental, géobiologique, énergétique, alimentaire, comportementale… 

Dans la cadre d’une amélioration de votre sommeil, étudiez votre environnement en premier lieu : rituel d’endormissement, utilisation des écrans, alimentation, stress. Ce sont autant de facteurs sur lesquels vous pourrez agir pour dormir à nouveau comme un bébé. Lorsque vous avez trouvé le ou les points d’action, vous pouvez vous aider de plantes.

 

Article rédigé par Justine NOIZET, Naturopathe OMNES – Expert en ingénierie des Biotechnologies, formatrice IFSH

Nos affiliés

L’IFSH est reconnu pour le sérieux et la qualité de ces formations

ifsh logo SPN
ifsh logo APNF
ifsh logo FFMBE
ifsh logo REFORMED
ifsh logo REFORMED
ifsh logo REFORMED

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement, ainsi que pour le ReCaptcha et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.