fbpx

La rubrique de Monsieur Ponzo - Dormir pour maigrir

E-mail

Le sommeil est aussi important pour une bonne santé que l'alimentation et l'exercice, trois piliers incontournables en Naturopathie. Les études cliniques démontrent aujourd’hui la nécessité et l’intérêt de dormir au moins 7 heures par nuit chez les adultes, les enfants et les adolescents encore plus. Mais la privation de sommeil, qu'elle soit temporaire ou chronique, est courante dans beaucoup de pays et notamment aux États-Unis. Environ un tiers des adultes américains déclarent ne pas dormir suffisamment.

Le manque de sommeil de qualité augmente le risque de nombreuses maladies et troubles. Et un manque chronique de sommeil a été identifié comme un facteur de risque d'obésité. Des études en laboratoire ont montré que la restriction du sommeil stimule l'appétit et augmente les envies d'aliments riches en calories dans la journée. 

Une étude dirigée par le Dr Esra Tasali (1) et chercheurs, de l'Université de Chicago, ont recruté 80 adultes dans un essai clinique randomisé sur la prolongation du sommeil dans des conditions réelles. Tous les participants âgés de 21 à 40 ans présentaient un surpoids. Ils dormaient régulièrement en moyenne moins de 6 heures et demie de sommeil par nuit en raison de leurs habitudes ou de leur mode de vie.

  • Director of the Sleep Research Center at the University of Chicago

Au cours de l'étude, les habitudes de sommeil des participants ont été surveillées à la maison à l'aide de détecteurs de mouvement portés sur le corps. La dépense énergétique a été suivie en leur faisant boire de l'eau avec des traceurs qui pouvaient être mesurés dans l'urine au cours de l'essai. 

Au cours des deux premières semaines de l'essai, les participants ont poursuivi leurs habitudes de sommeil. 

Dans le premier groupe, au quinzième jour, les mêmes participants ont reçu des conseils pour prolonger la durée de leur sommeil. Dans le deuxième groupe ou groupe témoin, les participants continuaient leurs habitudes néfastes de sommeil. Le premier groupe a reçu des conseils personnalisés pour une bonne hygiène du sommeil, comme une heure fixe pour se coucher et se réveiller ainsi que la limitation de l'utilisation des écrans avant le coucher. 

Les chercheurs ont calculé les changements dans l'apport calorique au cours de l'intervention de deux semaines en utilisant les données sur la dépense énergétique, le poids et la composition corporelle. L'essai a été financé en partie par le National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases (NIDDK) des NIH et le National Center for Advancing Translational Sciences (NCATS). Les résultats ont été publiés le 7 février 2022 dans JAMA Internal Medicine.

Les participants du premier groupe qui ont augmenté la quantité de sommeil, soit une 1h30 supplémentaire ont également consommé en moyenne 270 calories de moins par jour que le groupe témoin. Si les bonnes habitudes de sommeil étaient maintenues sur de plus longues périodes, une diminution de 270 calories par jour entraînait une perte de poids cliniquement importante au fil du temps. Il est à noter qu’un organisme privé de sommeil a tendance à produire plus de « ghréline » (hormone de la faim) que de leptine (hormone de la satiété).

"Nous avons montré que dans la vraie vie, sans apporter d'autres changements à votre mode de vie, vous pouvez prolonger votre sommeil et manger moins de calories", déclare Tasali. "Cela pourrait vraiment aider les gens qui essaient de perdre du poids."

L'étude suggère qu'un comportement de sommeil sain pourrait être un nouvel outil pour aider à lutter contre l’obésité. 

Cependant, des travaux supplémentaires sont nécessaires pour savoir si une amélioration de la durée du sommeil pourrait contribuer à la prévention de l'obésité et à la perte de poids sur une plus longue période.

Pour « tomber dans les bras de Morphée » plus facilement, l’aromathérapie s’avère très intéressante.   Le praticien choisira deux familles biochimiques essentielles, les esters et les éthers.

Les esters monoterpéniques ou sesquiterpènes ont toutes les deux les mêmes bienfaits.  Dermophile, adaptée à l’usage cutané, cette famille présente une excellente tolérance. Reconnaissables à leur suffixe en – ate, acétate de linalyle, acétate de bornyle, acétate de géranyl … ces huiles essentielles sont anxiolytiques, relaxantes, hypotensives. Elles ont aussi la propriété de réguler la libération de la sérotonine et ainsi favoriser l’endormissement pour un sommeil de bonne qualité. Les esters ont également la capacité de diminuer les hormones du stress.

Mes préférées, HE de lavande fine, HE de petit grain bigarade, HE de camomille romaine seront utilisées sur des trajets énergétiques ou plus simplement sur les réseaux veineux des poignets, plis du coude et plexus solaire. Utilisables par voie olfactive, ces molécules aromatiques iront

jusqu’au cerveau limbique, siège et gestionnaire de nos émotions.

 Les éthers, outre leur action antispasmodique exceptionnelle ont également une action calmante, 

sédative et rééquilibrante du système nerveux. 

Les éthers étant irritants pour le tissu cutané, il convient de les diluer à 50 % maximum dans une huile végétale de bonne qualité.
 Parmi les principaux éthers, on peut citer le :

·       carvacrol méthyl éther

·       méthyl chavicol

·       méthyl eugénol

·       thymol méthyl éther

·       trans-anétole

Parmi les huiles essentielles contenant cette famille, les plus connues sont :

·       le  basilic exotique

·       l’estragon  

·       le fenouil doux

·       le laurier noble

Conjointement à l’aromathérapie, des conseils du mode de vie s’avèrent indispensables. Ces gestes constituent en fait du bon sens. Les voici :

-        supprimer l’effort intellectuel et neuronal après 17h,

-        mettre son smartphone sur « OFF » en fin de jiournée,

-        dans la soirée, ne pas écouter/regarder les « mauvaises nouvelles télévisées,

-        lire plutôt un livre, un roman, une saga ou autre,

-        regarder un film « déridant » plutôt qu’un film d’horreur,

-        ne pas diner éventuellement d’autant plus que vous êtes en surcharge pondérale et que vous souffrez de troubles digestifs , en adoptant le jeune intermittent. Le dernier repas sera celui du déjeuner ou goûter. N’oubliez pas que votre système hépato-biliaire surchargé vous réveille entre 23 h et 1 h du matin pour la vésicule biliaire, entre 1h et 3h du matin concernant le foie. Si tel est le cas, prenez du romarin en gemmothérapie pour la VB et du genévrier pour le foie, au coucher.

Tous ces conseils vous permettront de récupérer un « bon et beau » sommeil. Et puis vos pensées journalières contribuant à ce type de problème, répétez plusieurs fois dans la journée :

« Je vis l’instant présent pour ne pas me laisser envahir par le passé qui n’existe plus et le futur qui n’existe pas encore. »

Patrice PONZO ND, HP, Ir

Directeur de l’IFSH

Nos affiliés

L’IFSH est reconnu pour le sérieux et la qualité de ces formations

ifsh logo SPN
ifsh logo APNF
 
 
 
 
ifsh logo qualiopi
ifsh logo REFORMED
ifsh logo REFORMED
ifsh logo REFORMED

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement, ainsi que pour le ReCaptcha et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.