Le triangle médical

IFSH trinagle medical
 

Qui ne s’est pas déjà posé ces questions :

" Quelle médecine vais-je utiliser ? "

" Y a-t-il une bonne et mauvaise médecine ? "

" Y a-t-il une médecine adaptée à mon cas, à ma maladie ? "

Ces questions s’inscrivent dans le cadre du triangle médical qui reconnaît 3 types de médecines à travers le monde :

  • la médecine classique ou allopathie
  • les médecines douces
  • les médecines traditionnelles

Les pays occidentaux pratiquent une médecine « majoritaire » et reconnue : la médecine allopathique. Du grec ancien allos, qui veut dire autre et pathos, qui signifie souffrance, l’allopathie est une pratique médicale qui s’oppose à la maladie. Par là-même, elle devient et reste anti-symptômatique.

Certes, elle soulage le symptôme mais ne traite pas la cause profonde de la maladie.

C’est une médecine de confort, de l’urgence. Par conséquent, la maladie revient, dans sa forme initiale ou modifiée. C’est ainsi qu’un eczéma, suite à un traitement anti-symptômatique, peut réapparaitre au même endroit ou changer d’expression, sous la forme d’un asthme. Beaucoup de personnes l’ont constaté pour elles-mêmes ou leurs enfants.

Cette médecine pourtant nécessaire dans l’aigu et l’urgence, incrimine souvent les facteurs extérieurs comme les microbes, l’âge … c’est-à-dire les éléments environnementaux pour justifier l’origine de nos maladies.

Il existe cependant d’autres médecines dans l’alternative. On peut citer les médecines douces. Celles-ci font appel aux plantes, aux huiles essentielles, aux nutriments comme les vitamines, les oligo-éléments… Mais le concept reste sensiblement le même que précédemment : agir sur un symptôme mais avec des molécules naturelles et non plus de synthèse.  Ainsi, l’anti-inflammatoire naturel du praticien, l’Harpagophytum par exemple, relève du concept allopathique s’il n’est pas demandé au patient de modifier son mode de vie, de corriger son alimentation, de lutter contre le stress …

Citons aussi dans ce triangle médical, les médecines traditionnelles, comme la Médecine Traditionnelle Chinoise, la Médecine Ayurvédique, l’Homéopathie, l’Ostéopathie et la Naturopathie.

Ces médecines encore appelées non conventionnelles ou complémentaires, s’intéressent à l’Être humain dans sa globalité.

Plus qu’une médecine, la naturopathie devient un art de vivre dans ce concept cher à Hippocrate : « D’abord, ne pas nuire ».

Le domaine de la naturopathie reste incontestablement les maladies chroniques et fonctionnelles pour lesquelles elle se charge d’éliminer la ou les causes profondes.

La naturopathie devient également une médecine complémentaire dans le suivi d’une pathologie grave et lésionnelle, en accompagnant le patient dans une profonde réforme de son mode de vie. Elle devient dans ce sens une médecine qui responsabilise le consultant sans pour autant le culpabiliser.

Plutôt qu’une médecine d’intervention, la naturopathie est une médecine de prévention, dans le seul but : comprendre le sens de la « Mal a dit », en corriger les causes et stabiliser l’état de santé.

Patrice PONZO ND, directeur de l’IFSH

La Naturopathie  

Le terme naturopathie vient du latin natura et du grec pathos. Il signifie « la maladie étudiée en fonction de la nature ».

Le mot vient aussi de l’anglais nature et path qui signifient le « chemin de la nature » ou la « voie de la nature ».

Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), « la Naturopathie est un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses immunitaires de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques ».

Selon le Larousse médical « la Naturopathie est un ensemble de pratiques visant à aider l’organisme à guérir de lui-même, par des moyens exclusivement naturels. Elle repose sur une théorie selon laquelle la force vitale de l’organisme permet à celui-ci de défendre et de guérir spontanément. Elle consiste donc à renforcer les réactions de défense de l’organisme par diverses mesures d’hygiène (diététique, jeûne, musculation, relaxation, massages, thermalisme, thalassothérapie, etc.) aidées par les seuls agents naturels (plantes, eaux, soleil, air pur, etc.), un traitement médical ne devant intervenir qu’en cas d’urgence. »

La naturopathie a été reconnue dès 1997 par le Parlement Européen comme médecine non conventionnelle. L’OMS l’a reconnue en 2001 comme une pratique de médecine traditionnelle, au même titre que la médecine chinoise et l’ayurvéda.

Concrètement, cette médecine prône différentes méthodes naturelles de soins pour stimuler la capacité d’autoguérison de l’organisme. Les praticiens considèrent que la naturopathie puise son origine dans la Grèce antique avec Hippocrate, père de toute la médecine traditionnelle occidentale.

La naturopathie fait partie des médecines non conventionnelles ayant pour concept le vitalisme (la puissance naturelle propre à la vie appelée “Force vitale”), l’humorisme, c’est-à-dire l’équilibre des liquides circulants et le causalisme à la recherche de la cause profonde de nos maladies.

Le principe de la naturopathie est de prévenir les maladies et d’utiliser uniquement des remèdes naturels.

100 NATUROPATHIE Intro

 

Murielle BRUNEVAL :

  • responsable formation Massages-Bien-Etre à l’IFSH
  • présidente de la FFMBE

Le Massages-Bien-Être

Selon la FFMBE (Fédération Française de Massages-Bien-être), le Massages-Bien-Être (MBE) s’inscrit dans le service à la personne. Il vise à une meilleure hygiène de vie et à l’équilibre global dans une unité retrouvée. Quelle que soit la technique utilisée, le principe du MBE permet d’activer les points énergétiques et d’optimiser ainsi la circulation sanguine.

Le Praticien en Massages-Bien-Être maîtrise un savoir technique et relationnel qui lui permet de répondre de manière singulière et spécifique aux attentes et besoins de la personne qui fait appel à lui.

Le Massages-Bien-Être permet de :

- relaxer le corps et l’esprit

- soulager les désagréments d’ordre physique

- revitaliser le corps en lui donnant plus de tonus

- calmer les troubles nerveux

Les techniques pratiquées ne s’apparentent en rien, ni dans les contenus, ni dans les objectifs, à la pratique de la Masso-kinésithérapie.

IFSH Massage californien suedois

captcha 

Copyright Ifsh © 2018 - Mentions légales / CGV - Agerix